S’exposer pour recruter

Peu d’entrepreneurs d’ici écrivent sur leur réalité de boss. Okay, je nuance. Là où je surfe, peu de patrons bloguent sur leur philosophie ou leur réalité de gestion des employés.

Voilà pourquoi l’envie m’a prise de vous communiquer 3 billets sur le sujet, écrits par des dirigeants. Je le fais aussi pour saluer leur démarche et dans l’espoir que d’autres emboîteront le pas.

D’ailleurs, bien que ce n’était probablement pas leur intention, je pense que ce genre d’exercice peut être un outil de recrutement très efficace qui permet de s’exposer, d’attirer et de filtrer.

Dans son billet Sylvain Émard : un modèle actuel de gestion, Martin Ouellette de Commun parle de ce qui lui a été révélé…en dansant.

De son côté, Jean-Michel Ghoussoub, de Uranium Interactive, prend position de manière simple et affirmée sur l’importance de prioriser les gens et les relations quand on gère une business. Sur son blogue perso: Individuals > Business.

Et finalement, via son billet De meilleur joueur à coach, Michael Carpentier, de chez Zengo à Québec, s’expose avec ses intentions et ses aspirations comme gestionnaire d’employés.

Est-ce que d’autres suivront ?

Laisser un commentaire

2 Réponses sur “S’exposer pour recruter”

  1. « D’ailleurs, bien que ce n’était probablement pas leur intention, je pense que ce genre d’exercice peut être un outil de recrutement très efficace qui permet de s’exposer, d’attirer et de filtrer. »

    C’est très très vrai. Étant moi-même quelqu’un qui choisis les gens avec qui je travaille avant même de regarder ma description de tâche, de voir des « boss » exposer au grand jour leur philosophie a souvent un effet magnétique sur moi (si la philosophie me rejoint, évidemment).

    Un bon exemple est cité ici : Martin Ouellette. Un homme que j’admire énormément depuis longtemps de part son intelligence et sa vision unique de la publicité et de notre relation avec elle.

    Un autre bon exemple pour moi serait Mathieu Bédard (facteurpub.com) que j’admire par son éthique, sa créativité, sa simplicité et sa générosité.

    Souvent et maladroitement, certain patron s’affiche et ne laisse transparaître qu’un égocentrisme déculottant. Mais quand c’est fait avec sincérité, humilité, transparence et surtout par envie de communiquer et d’échanger, cela peut devenir la plus efficace campagne d’image pour une compagnie.

  2. Nathalie Bertrand dit :

    merci pour ton input Jordan.
    je ne connais pas Mathieu, contrairement à Martin, mais ce que j’aime dans tout ça, c’est la relativité. les qualités que tu vois chez les uns ne seraient peut-être même pas confirmées par d’autres, mais c’est ce que tes lunettes reconnaissent. d’où l’importance pour chacun de s’afficher, question de faire en sorte que plus de gens se trouvent.