Wow clients

Mes clients ont des histoires personnelles et professionnelles variĂ©es et trĂšs enrichissantes. Le plus green en est Ă  sa quatriĂšme annĂ©e, et compte quatre employĂ©s. Le plus sage, 25 ans en affaires, emploie prĂšs de 40 talents. Autres profils : entrepreneur solo ou avec associĂ©s, au tournant d’une croissance ou Ă  penser relĂšve, en quĂȘte de renouveau, etc.

MalgrĂ© la diversitĂ©, plusieurs points les relient. Comme leur volontĂ© de fer. Celle de toujours faire plus et mieux. Pour la business bien sĂ»r, mais aussi pour les talents qui travaillent pour et avec eux. Chez la majoritĂ© des dirigeants, mĂȘme quand les affaires vont bien, les prĂ©occupations liĂ©es Ă  la rĂ©munĂ©ration et au bien-ĂȘtre de leur monde n’arrĂȘtent pratiquement jamais. Le pourvoyeur est une Ă©tiquette rĂ©pandue. Celui qui assure la stabilitĂ© en se prenant le stress, en silence. Difficile pour les employĂ©s de comprendre. Ils sont peu conscients et semblent parfois ingrats.

Pour en rajouter, un entrepreneur se lance rarement en affaires dans le but de rĂ©aliser « le rĂȘve » de diriger des employĂ©s. CrĂ©er des emplois, oui mais, gĂ©rer du monde !?

Ils apprennent donc Ă  l’instinct, en marge d’assurer la survie de l’entreprise. Ils finissent par se dĂ©brouiller, non sans en Ă©corcher quelques-uns au passage. Et ils s’endurcissant dans le processus, faute de trop de sensibilitĂ©. Vraiment !

Ceux qui durent, continuent d’avancer et ils s’isolent frĂ©quemment. Peu de gens leur semblent en mesure de comprendre leur rĂ©alitĂ©. Comprendre ? Peut-ĂȘtre. Ressentir ? Pas vraiment. À cela s’ajoute le phĂ©nomĂšne du « J’suis capable tout seul », mantra fort rĂ©pandu chez l’entrepreneur.D’oĂč les moments de solitude qui finissent par nuire Ă  leur sens critique. « Lonely at the top » they say. MĂȘme ceux qui sont en partenariat d’affaires peuvent finir par se cloĂźtrer. Peuvent mĂȘme aller jusqu’Ă  prendre des directions opposĂ©es. À cause des expertises distinctes, ou par souci basique des territoires. Parfois, par rivalitĂ© non dĂ©clarĂ©e.

Je me demande si toutes ces observations font partie des raisons pouvant aussi expliquer la baisse marquĂ©e de l’entrepreneuriat au QuĂ©bec. Plus de dĂ©tails sur cette rĂ©alitĂ© ici.

LĂ  oĂč l’un de mes nombreux wow clients se manifeste, c’est quand je les vois s’ouvrir et chercher. Toujours volontaires, ils sont prĂȘts Ă  s’investir pour amĂ©liorer et revisiter leur approche. Certains en sont Ă  leurs premiers pas, d’autres doivent revoir leur histoire et questionnent certains acquis. Assouplissement d’ego et cran sont sollicitĂ©s.

Depuis plusieurs mois, j’ai le privilùge de confirmer mon respect et mon admiration pour ces cas à part que sont les entrepreneurs. À cela s’ajoute, à mon grand plaisir, estime et attachement.
Et oui, je suis choyée !

Laisser un commentaire

2 Réponses sur “Wow clients”

  1. Michael dit :

    Le plus « green » te remercie encore de ton intervention du mois passĂ©. Ses employĂ©s aussi d’ailleurs, parce qu’il a retrouvĂ© sa bonne humeur, mĂȘme s’il est un peu plus directif. 🙂

    Je me reconnais tellement dans ce que tu Ă©cris dans ce billet, probablement comme bien d’autres!

    Je suis heureux de pouvoir compter sur toi, t’es ma « directrice des RH » Ă  temps partiel prĂ©fĂ©rĂ©e (pas que j’en ai d’autre mais bon…), et un excellent « sounding board » pour tout ce qui touche l’apprentissage du mĂ©tier d’entrepreneur. Puisque c’est un Ă©ternel dĂ©fi, je pense que je suis abonnĂ© pour un bout…

  2. Nathalie Bertrand dit :

    T’es Ă  peine le plus « green » Michael! Merci pour ce gentil commentaire et c’est avec grand plaisir que je continuerai de collaborer. Mais au rythme oĂč tu allumes et rĂ©agis, pas certaine que tu auras besoin de mon aide encore longtemps 😉